De nombreux dispositifs existent pour développer des partenariats.
Du simple échange au contrat de recherche, les secteurs socio-économiques et industriels
peuvent bénéficier du savoir-faire de l’IRDL.

Contrat de prestation
de service

Ce contrat permet de bénéficier des moyens techniques et expérimentaux de l’IRDL :

  • test,
  • analyses,
  • mesures,
  • interprétation des résultats….

Contrat de collaboration de recherche

Ce contrat est le plus usité en terme de valorisation. Cette collaboration s’établit sur la base d’un programme de recherche dans le cadre d’une technique ou d’un savoir-faire à des contraintes de type industriel,
Cette collaboration peut également s’établir sur la base de projets de R&D de pôle de compétitivité, de projets de recherche (et développement) de l’ANR, de projets européens.

Contrat CIFRE

Les « Conventions Industrielles de Formation par la Recherche » subventionnent toute entreprise de droit français qui embauche un doctorant pour le placer au cœur d’une collaboration de recherche avec un laboratoire public. Les travaux aboutiront à la soutenance d’une thèse en trois ans.
Les « CIFRE » sont intégralement financées par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche qui en a confié la mise en œuvre à l’ANRT.

Contrat d’expertise

Ce contrat correspond à une prestation intellectuelle de type conseil : expertise, analyse et diagnostic, veille technologique.

Elle ne prévoit pas la réalisation de travaux de recherche engageant les moyens de l’IRDL.

Contrat doctorant-expert

Besoin des compétences
d’un jeune chercheur ?
Vous pouvez avoir recours à un doctorant-expert. Ce jeune chercheur effectue son travail de thèse dans un laboratoire de recherche. Il consacre, par ailleurs, une partie de son temps (32 jours annuels) à une mission d’expertise technique, scientifique ou méthodologique dans une entreprise, une collectivité ou une administration.
La prestation peut être éligible au crédit d’impôt recherche.

Menu
WordPress Appliance - Powered by TurnKey Linux